Yowamushi Pedal S1+S2 弱虫ペダル 2013 〜 2015

yowamushi_pedalAlors que le Tour de France vient de se terminer … enfin ça fait déjà un petit moment. J’ai vraiment pas vu le temps passer … ben oui.

Un Anime sur le sport, encore. Mais sur le vélo de route, inhabituel, diriez-vous, pour un Anime. Inhabituel,  pour le Japon … mais sachez que le vélo à une part importante dans la vie des japonais. Il sert principalement de moyen de locomotion pour les commuters (salariés allant au boulot, métro, dodo) se rendant à la gare et pour les femmes au foyer (d’ou le terme de mamacharin maman+charinko (vélo en terme populaire)), mais également pour les employés de bureau et les animecommerçants qui s’en servent pour de petits déplacements locaux ou des livraisons. On voit, (beaucoup moins de nos jours, au profit des mobylettes) livreurs de journaux, de nouilles, bentô et sushi diverses sillonner les rues du Japon effectuant chacun des numéros d’équilibristes propre à leur produits.

jitensha haitatsu sobaIl est vrai que c’est le cas surtout dans les grandes villes ou la circulation est telle que le vélo est plus pratique. Mais notez que de nombreux japonais n’ont pas le permis auto, très cher et difficile à passer et qui plus est encore plus d’avoir une voiture (il faut une place de parking enregistrée pour obtenir une carte grise!).  D’autant plus que l’on roule sur les trottoirs. Oui contrairement à chez nous la route est dans la majorité des cas, en ville, réservée aux véhicules à keirin japonessence. Ceci dit parlons du vélo en tant que sport, il est aussi très populaire notamment dans le sport de paris (Keirin) où des candidats tel nos chevaux du PMU prennent part, à longueur de journées, à des courses rémunérées. Un gros business de plusieurs trillions de yens … oui trillions : 10 puissance 18 pour les matheux!

Le Touring est également assez populaire, les randonnées pour visiter le japon sont appréciées des touristes. Je me souviens avoir fait ce genre de voyage sur le siège enfant d’un vélo. Je me demandais d’ailleur pourquoi je n’avais pas le droit à un vélo moi! Trop dangereux ! réponse classique dans les années 70.

Quand aux courses du genre Tour de France, il y a le le Tour du Japon mais aussi de nombreuses compétitions amateurs comme professionnelles et on note de plus en plus de coureurs japonais dans des équipes mondiales, malheureusement ce n’est pas une catégorie dans laquelle ils excellent. Les japonais restent plus fort dans les épreuves sur stade et enfin n’oublions pas que l’une des deux marques de niveau professionnel de matériel de vélo est japonaise (Shimano).

Voilà donc une longue introduction genre rubrique voyage de journal sportif; il est temps que je parle de l’Anime.

Ce qu’il y a de facile avec ce genre d’Anime, compétition et sport : C’est que la trame est déjà toute établie à condition de rester dans le schéma classique, bien sûr. Le scénario de la route vers la victoire. Et justement, Yowamushi Pedal ne vas pas déroger à la règle et même la respecter à un point tel que l’on n’avait pas vu depuis longtemps. Simple is best dit on , hé bien le scénario classique de l’évolution vers la victoire sied bien à ce sport peu connu des japonais (oui, malgré ma longue explication introductive). Et ce malgré le Tour de France diffusé désormais au Japon, seule une petite poignée de japonais savent de quoi il s’agit. Donc, une nouveauté bien traitée ne pouvait que faire un succès, l’ignorance créant l’intérêt.   (ou la peur...qui a dit ça!??!)

yowamushi_pedalOn vas donc suivre Sakamichi, (à noter les noms évocateurs des personnages, ici « rue en pente« ) un jeune lycéen très Otaku (code/school life) en première année et qui rêve de se faire des amis au sein du club d’amateur d’Anime du lycée, mais ça ne se passera pas vraiment comme il l’imagine…

Il se trouve que celui-ci a un don ou plutôt une certaine facilité due à sa vie à se déplacer sur son vélo de base (mama-charin) se rendant à Akihabara (grand quartier Otaku de Tokyo) presque tous les jours. Ainsi il se fera remarquer pour intégrer le club de vélo du lycée et devenir sûrement un grand champion mais au travers de nombreux tourments.

Donc l’intrigue semble toute tracée pour ce garçon: apprentissage / progrès / victoire / remise en cause / amour / surpassement …. Victoire. Ce genre de scénario très classique dans les Anime sportif me rappelle, par son côté « Meca » un peu Initial D, une référence pour les Hashiriya (street racer) mais ici nous avons à faire à une équipe et non pas à un pilote solitaire. Ce qui permet par le nombre de protagonistes de varier les situations et de yowamushi pedalprésenter un à un les personnages intervenants (certain pour le moins déjantés) avec leur histoire et leur passé, par de nombreux petit flash-back au cours de l’histoire et des courses, nous expliquant le parcours de chacun. (d’où ces 62 épisodes répartis sur 2 saisons) .

On a donc là des éléments qui contribuent à un scénario efficace et par dessus quelques détails ont été greffés, tel les allusions au monde otaku, un peu de comédie, de l’amitié et une romance sous jacente….

Mise à part le début et la mise en situation du héros principal, c’est un Anime basé principalement sur la course de vélo, l’entraînement et la compétition, sans action incohérente ni événement invraisemblable, purement sportif. Un reflet assez réaliste de la course cycliste, on y apprend ou on y a confirmation des tactiques de course en équipes ainsi que des explications techniques amenant les infos à la compréhension de ce sport. Il y a bien sur ce côté jitensha Otaku (otaku de vélo) mais on ne tombe jamais dans un schéma extrême et l’Anime reste toujours sportif, positif, immersif et festif. D’ailleurs yowamushi pedalchaque épisode se conclu de petits sketch comportant quelques infos complémentaires et autres drôleries .  (afin de compenser le côté technico-sportif?)

Un scénario classique mais très bien organisé avec un rythme suffisamment régulier afin de nous tenir en alerte sans nous saouler avec la compétition. Les 62 épisodes passent tout seul pour le peu que l’on ne soit pas anti-sport, anti-vélo, anti-quoiencore. On peut regretter que dans ce monde d’hommes il n’y ait peu de place pour un peu plus de romance, quant au fan service, pas de ecchi mais les prouesses techniques et sportives de chacun des protagonistes exacerbée et exagérées vous en donne plein la vue.

En tout point parfait dans son genre mériterait une très bonne note de classement mais considérant l’ensemble des Anime le jugement s’étend aussi à un grand nombre d’autres critères qui ne sont et qui ne peuvent d’ailleurs être présent et même qui s’ils l’étaient, serait au détriment du résultat,  je lui donnerais un 16/20 .

Bon ceci dit , je m’en vais chez le vélociste du coin voir les vélos de courses j’ai une soudaine envie de …..pédaler !!

Quelle belle prouesse de pouvoir faire tenir deux saisons complètes sur une épreuve de course cycliste. Mais la naieveté du personnage d’Onoda en accord avec le début yowamushi_pedalcommence a être pesante vers la fin, avec l’expérience acquise il serait temps qu’il arrête de faire l’idiot ou alors serait-il vraiment redevenu ce personnage énervant ?

à vous de voir … Otaku un jour Otaku toujours…

Bonne route!

Publicités

A propos animeoyaji

Critique Anime, Animation japonaise et Japanimation par un vieux briscard.
Cet article, publié dans animation japonaise, anime, Critique, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s