Bakemonogatari 化物語  2009

bakemonogatariBienvenue dans la haute couture de l’Anime, ici on est dans l’artisanat. Cette adaptation minutieusement élaborée est reconnue par beaucoup comme un unique petit chef d’oeuvre. Cette série fait partie d’un genre largement exploité dans l’Anime: horreur, mystères, fantômes, esprits, vampires, gore … mais la grande différence réside dans une réalisation hors du commun, toute en finesse. Une véritable petite pépite travaillée dans les moindres détails, de l’image aux dialogues. C’est au studio Shaft, bien connu pour ses nombreuses réalisations, de qualité, que l’on doit cette série.

Par rapport aux séries habituelles, les premières images suscitent immédiatement de l’étonnement face à tant de recherche au niveau de la qualité de la photo, du graphisme des titres (HGP MinchoB) et de l’ambiance de l’Anime. La perfection quasi cinématographique des plans et du montage, avec des mélanges d’images réelles est sublime. bakemonogatariChaque image est très photographique et épurée , chaque élément est judicieusement placé  avec un travail sur le contraste et les couleurs, exploitées dans une gamme tantôt vive, en camaïeu ou simplement monotone. L’utilisation de nombreux plans de coupe très graphiques donnent un  aspect plastique proche de l’art moderne .

bakemonogatariLa bande son reflète également toute la recherche et la précision voulue par les créateurs, on peut dire que la barre a été placé très haut. Chaque épisode a son Op dédié en relation avec les protagonistes.

Les personnages sont tout aussi étudiés, tant dans la présentation  de leur caractère que de leur vrai personnalité, bien au delà de ce que l’on a eu l’occasion de voir jusqu’à présent. On trouve un peu tout les genre du code de l’Anime, mais ils sont poussés dans leur limites et intègrent des caractères compliqués qui les guide dans leur actions. Ainsi les décisions de chaque personnages sont judicieusement exploités afin de les mettre dans des situations extrêmes. Le chara design est impeccable quoique classique de l’Anime seinen. On aurait pu imaginer un travail plus poussé sur le dessin mais cela aurait pu nuire à la lisibilité de l’ensemble déjà relativement chargé d’innovation.

Le scénario distille en continu, les éléments nécessaires tout en maintenant le mystère. Malgré cela, nous ne sommes pas dans le questionnement continu, de vrais réponses logiques sont apportées, mais de nouveaux éléments et de nouveaux personnages apparaissent entretenant l’intérêt car amenant de nouveaux mystères. Au delà de chaque intrigue axée autour d’un individu, on découvre peu à peu une trame qui lie tous les personnages. Ces multiples rebondissements déroulent lentement un fil qui sans être dans l’action dynamique, accompagne parfaitement le rythme relativement serein du héros principal .

Ce fil conducteur suit le héros et de très loin une jeune fille pour qui il a un certain intérêt , mais chaque épisode reste assez centré sur la description d’un seul phénomène ou personnage à la fois (Le light novel à l’origine était composé d’histoires courtes). Ainsi une petite romance suit son cours entre le héros et son harem. Oui, malgré le sérieux apparent de ce petit chef d’oeuvre, on a droit à une petite entorse, la présence de fan service et de ecchi. Ces éléments font partie à part entière de l’aspect comédie qui permet à cette série de sortir du credo horreur en présentant un côté divertissant. Ce visage de comédie un peu cynique, on le retrouve dans les dialogues, écrits de manière très précise. Ceux-ci peuvent être un peu difficile à comprendre tellement ils fusent du tac au tac entre les protagonistes, ils sont également si empreints de sous-entendus, de jeux de mots et d’allusions en tout genre qu’une grande attention est nécessaire pour en capter toute la profondeur (vu en v.o).

Un ensemble qui contient autant d’éléments positif ne peut que devenir  un Anime Culte ! Pourtant bien que je l’apprécie pour sa qualité disons technique, il me semble qu’il manque un peu d’âme. Il manque un petit quelque chose qui viendrait déranger cette perfection trop technique afin de donner un produit encore plus sublime.

bakemonogatariOn est en effet très proche du sommet de technicité et d’idées, mais manque cette petite folie … malgré les éléments de fan service. Il me semble aussi que cet Anime n’ai pas complètement réussi sa fusion entre la partie images et la partie dialogue (la bande son est tout à fait en phase). En exagérant un peu je dirais que cette série ressemble à une exposition de tableaux que l’on visite avec un audioguide; on admire chaque oeuvre tout en écoutant le commentaire et puis on passe à la suivante. Comme je l’ai dit précédemment serait ce du au fait qu’à l’origine les histoires étaient dissociées ? Serait-ce dû aussi au fait que ce soit la première adaptation? En tout cas le résultat est déjà largement satisfaisant… et on en redemande …

… Donc réjouissons-nous plusieurs suites existent et elles nous réservent de bonne surprises!

Note: 16/20 . Un vrai coup de coeur! A voir absolument , que l’on aime ou pas, que l’on comprenne ou pas, il faut le vivre comme une expérience à faire au moins une fois dans sa vie.

Petit amateur d’Anime passe ton chemin tu n’as pas encore le niveau!

Si tu as aimé … regarde le à nouveau pour comprendre!

Puis  : regarde aussi Nisemonogatari, Nekomonogatari ^^, Monogatari s2, Hanamonogatari, Tsukimonogatari … c’est du même calibre! (Critiques à venir sous peu : )

… et attend avec impatience le prequel Kizumonogatari prévu depuis 2012, reprogrammé pour 2015 … enfin?
Dernières nouvelles c’est pour février 2016 !… le 30…  le prochain thème: Serpent de mer?

Publicités

A propos animeoyaji

Critique Anime, Animation japonaise et Japanimation par un vieux briscard.
Cet article, publié dans animation japonaise, anime, Critique, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Bakemonogatari 化物語  2009

  1. ibule dit :

    Pas d’âme, pas d’âme… Je trouve justement que ce côté très épuré (l’action est minimaliste, les décors vides) et sa mise en scène par moment déroutante (la série compte quand même énormément d’images subliminales qui ont un intérêt pour l’histoire) lui donnent un style unique et donc une âme.
    Mais c’est vrai que ce truc est quand même très très particuliers et qu’il est quasi impossible d’enchaîner les épisodes. Bakemonogatari fait partie de ces séries qui demandent un investissement de la part du spectateur. Mais qui le lui rend bien.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s