Sword Art Online (SAO) ソードアート・オンライン 2012

saoPartant du synopsis, je n’imaginai pas le monde dans lequel je serais transporté. D’une simple série dont le thème des jeux vidéos virtuels aurait pu se limiter à quelques incursions dans la virtualité on découvre un scénario machiavélique qui aurait pu être écrit par le concepteur même du jeu vidéo en question.

Dès le début on se retrouve instantanément plongé  dans ce monde virtuel et on subit exactement ce que subissent les protagonistes de la série, stupéfaction, incrédulité et enfin angoisse. Voilà donc les bases posées , le scénario peut à présent imposer ce qu’il veut car dans ce monde virtuel tout est possible et c’est ce qui se passe pour nos héros afin qu’ils puissent s’en sortir. L’amitié, la solitude, l’ héroïsme et enfin l’amour sont introduit petit à petit de même que la trahison, la méchanceté et la cupidité. Tout ce petit mélange se fait à dose homéopathique tant et si bien que l’on est pris dans l’histoire, dans l’action dans les sentiments, on les vit ensemble.

On regrette par moment que le temps qui à l’intérieur du jeu s’écoule au même rythme que dans la vie réelle n’ai pas été un peu plus exploité et que la solution de leur problème se termine un peu soudainement bien avant la fin de la saison. Mais là encore c’est écrit d’avance dans le scénario ! Cela contribue à vous remettre en route pour un nouveau volet, OUI ça n’était pas terminé ! on avait oublié un peu trop vite la vie réelle (d’ailleurs une grande première partie de la série ne montre jamais le monde réel, afin de vous donner ce sentiment d’enfermement). Donc la série se poursuit de plus belle avec un nouveau retour en virtualité et un dénouement dramatique jusqu’au bout .

J’ai beaucoup apprécié ce scénario qui ménage les surprises en distillant les actions et ménage même une pause romantique . Les personnages sont également intéressant car on découvre leur vrai personnalité  petit à petit ce qui vous laisse le temps de les apprécier à leur juste valeur. Par contre je suis un peu moins positif sur le choix de l’illustration et du dessin , ils sont un peu en décalage par rapport à l’histoire car trop enfantin , je pense qu’un style un peu plus shonen avec un trait un peu plus mature aurait eu plus d’impact.

Bien sur il s’agit là du choix initial du manga et du thème qui convient peut être plus aux collégiens . En opposition par exemple No Game No Life consacré également au monde du jeu virtuel est beaucoup plus orienté vers l’adulte avec des thèmes plus compliqués . En tout cas j’ai pris beaucoup de plaisir à le regarder , et je ne regrette pas  les nuits blanches .

La Saison 2 (car il y a SAO2), se termine ces temps ci , je ne l’ai pas encore vu mais j’espère encore un grand moment.
Note: 18/20 . A voir absolument .

Publicités

A propos animeoyaji

Critique Anime, Animation japonaise et Japanimation par un vieux briscard.
Cet article, publié dans animation japonaise, anime, Critique, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s